La céiste Margaux Henry s’entraine avec un objectif fort : les JO de Tokyo 2020

Margaux Australie.jpgMi janvier, la ceiste rochoise Margaux Henry a pris l’avion avec son canoë pour aller s’entrainer en Australie durant 1 mois. Après quelques péripéties à l’aéroport de Shangaï (un canoë ça ne rentre pas dans tous les avions….même si le bateau a déjà son billet !) Margaux a pris ses marques sur le bassin Olympique de l’an 2000 à Penrith. Au programme, 1 à 2 séances de stade d’eau vive par jour en canoë monoplace : Margaux indique que ce stage lui permet de naviguer dans de très belles conditions techniques et météorologiques et d’allonger les séances par rapport à ses séances d’ entraînement sur Rennes  »35 degrés au soleil, un gros bassin de type international, cela va m’aider à progresser sur mes points faibles en eau vive et technique. » Elle regrette de ne pouvoir participer à la course Australienne mi février, devant rentrer avant pour reprendre ses cours à l’école de Kiné, mais espère pouvoir y participer l’année prochaine.
De retour en France, la Rochoise va maintenant entamer un stage de kiné à Pau, ce qui lui permettra également de s’entraîner régulièrement sur le bassin international de Pau, qui lui rappellera la belle médaille d’or des Championnats du Monde en canoë bi-place mixte du mois de septembre 2017.