Une pluie de médailles à Landerneau!

Ce dimanche les kayakistes du Pays Rochois se sont rendus à Landerneau sur les rives de l’Elorn. Pour ce championnat de Bretagne Classique 15 compétiteurs de minimes à séniors ont fait le déplacement accompagnés de Claude le Moal, leur entraineur. Le niveau d’eau était intéressant mais un arbre imposant est tombé ces dernières semaines en Amont de La Roche Maurice. L’arrivée se faisait donc au-dessus de Pont Christ à environ deux kilomètres du départ. En kayak Steven Henry a profité de l’absence de Titouan Ropers pour prendre la première place au scratch avec 8min 47s trois secondes de mieux que le meilleur sénior présent. Il est suivi chez les juniors de Gwenc’hlan Kernaonet 5ème, Charly Goasdoue 6ème et Lucas Henry 7ème. En senior, Clément Olivier prend la 3ème place et Adrien Brigant la 7ème place. Manon Henry se classe 3ème chez les séniors dames. Mila Ghiringhelli s’impose en minime dame devant Alwena Piton 3ème, Lucie Broudic 4ème et Bertille Nivet 8ème. En canoë Riwal Ollivier finit 3ème en C1 et 3ème en C2 séniors avec Clément Olivier qui finit 4ème en C1. Steven et Charly finissent premiers en C2 homme juniors. Anthony Guyomard prend la première place chez les cadets en canoë. Lucie Broudic se place 3ème en canoë chez les minimes-cadettes-juniors. Mila et Bertille Nivet finissent premières chez les minimes en C2. Chez les kayaks hommes cadets, Anthony se classe 2ème, Mattéo Hervé 7ème et Yoann Le Mindu 8ème.
Bravo à tous!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans _

La céiste Margaux Henry s’entraine avec un objectif fort : les JO de Tokyo 2020

Margaux Australie.jpgMi janvier, la ceiste rochoise Margaux Henry a pris l’avion avec son canoë pour aller s’entrainer en Australie durant 1 mois. Après quelques péripéties à l’aéroport de Shangaï (un canoë ça ne rentre pas dans tous les avions….même si le bateau a déjà son billet !) Margaux a pris ses marques sur le bassin Olympique de l’an 2000 à Penrith. Au programme, 1 à 2 séances de stade d’eau vive par jour en canoë monoplace : Margaux indique que ce stage lui permet de naviguer dans de très belles conditions techniques et météorologiques et d’allonger les séances par rapport à ses séances d’ entraînement sur Rennes  »35 degrés au soleil, un gros bassin de type international, cela va m’aider à progresser sur mes points faibles en eau vive et technique. » Elle regrette de ne pouvoir participer à la course Australienne mi février, devant rentrer avant pour reprendre ses cours à l’école de Kiné, mais espère pouvoir y participer l’année prochaine.
De retour en France, la Rochoise va maintenant entamer un stage de kiné à Pau, ce qui lui permettra également de s’entraîner régulièrement sur le bassin international de Pau, qui lui rappellera la belle médaille d’or des Championnats du Monde en canoë bi-place mixte du mois de septembre 2017.

Publié dans _